Bookmark and Share

Prix 2014

Le 2 juin 2014 à Vancouver (Colombie-Britannique), le Conseil d’administration de l’Association canadienne de l’électricité a présenté les 5es prix Électricité durableMC. Ces prix, évalués par le Comité consultatif public du programme Électricité durable, récompensent les programmes des entreprises qui illustrent leur volonté d’appliquer les principes du développement durable.

 

Les entreprises suivantes se sont vues attribuer un prix pour leur prise d’initiatives et pour leur contribution à la réussite du secteur :


Prix pour l’engagement environnemental
Hydro Ottawa
Récompense la stratégie de viabilité environnementale d’Hydro Ottawa et les résultats obtenus à ce jour.

En 2009, Hydro Ottawa a mis au point une stratégie de viabilité environnementale dans le but de réduire l’impact de ses opérations sur l’environnement et sur la communauté, et d’améliorer sa performance environnementale. À la fin de l’année 2013, cette stratégie a porté ses fruits dans trois domaines clés : son empreinte carbone globale (amélioration de son parc de véhicules, de ses installations, de ses infrastructures de technologie, et de la gestion et du recyclage de ses déchets non dangereux); la durabilité de sa chaîne d’approvisionnement et l’approvisionnement écologique; et l’instauration d’une culture de viabilité environnementale en ce qui concerne les pratiques de l’entreprise et la main-d’œuvre.Dans le cadre de sa stratégie, Hydro Ottawa a pris plusieurs dispositions pour mesurer et réduire son empreinte carbone. Elle a notamment remplacé ses véhicules par des véhicules hybrides ou à haut rendement énergétique, elle a installé des systèmes d’automatisation de bâtiments, et elle a rationalisé ses services d’impression. Dans le cadre de ce programme, Hydro Ottawa propose à ses clients d’autres solutions en matière de facturation. À l’heure actuelle, 66 000 clients ont adopté le service pratique de facturation électronique et plus de 104 000 personnes, soit un tiers de la clientèle de l’entreprise, sont inscrites au site Web MonLienHydro, qui offre des services à la clientèle en ligne.Hydro Ottawa a également intégré des considérations environnementales à ses processus d’approvisionnement, et s’efforce de se procurer ses biens et services localement en vue de réduire son empreinte carbone. L’achat de produits et de services plus écologiques présente une autre possibilité de réduire les répercussions environnementales des opérations d’Hydro Ottawa. L’entreprise a en outre élaboré et mis en œuvre un système de points pour évaluer les propositions des fournisseurs qui utilisent des désignations et des bonnes pratiques environnementales pour départager les soumissionnaires ayant obtenu des résultats très similaires.

Hydro Ottawa encourage également l’instauration d’une culture de viabilité environnementale. L’entreprise a déployé d’importants efforts de conservation au sein de la communauté, et elle encourage ses employés à adopter des mesures de conservation, de réduction, de réutilisation et de recyclage. Grâce à ces efforts, Hydro Ottawa a également figuré au palmarès des 50 employeurs canadiens les plus respectueux de l’environnement (pour la 4e année consécutive). Cette distinction récompense les sociétés qui se démarquent en intégrant des valeurs environnementales au sein de leur culture d’entreprise.

Hydro Ottawa s’efforce d’améliorer constamment ces principaux secteurs stratégiques, tout en renforçant sa capacité à promouvoir l’innovation et l’esprit d’initiative en matière d’environnement.

 

HydroOttawaReportCover

Dans son Rapport 2013 sur la responsabilité sociétale de l’entreprise, l’entreprise Hydro Ottawa a indiqué certains des efforts qu’elle a déployés pour accroître sa durabilité du point de vue de l’environnement. Photo reproduite avec l’aimable autorisation d’Hydro Ottawa

 

 

 


Prix pour la responsabilité sociétale 
Ontario Power Generation Inc.
Récompense les partenariats établis avec les communautés des Premières Nations et des Métis.

L’entreprise Ontario Power Generation (OPG) a été récompensée pour les efforts importants qu’elle a déployés en vue d’établir et d’entretenir des relations professionnelles mutuellement avantageuses avec les communautés des Premières Nations et des Métis de l’Ontario. À l’heure actuelle, l’entreprise collabore avec plus de 50 communautés de Premières Nations et de Métis de l’ensemble de la province sur plusieurs projets d’électricité.Le service d’OPG responsable des relations avec les Premières Nations et les Métis permet d’orienter la mise sur pied de ces partenariats conformément à sa politique sur les relations avec les Premières Nations et les Métis (uniquement en anglais). Cette politique, élaborée en 2007, détermine les objectifs fixés par l’entreprise, à savoir respecter les droits et les intérêts de ces communautés, et établir et maintenir des relations et des partenariats bénéfiques pour les deux parties avec les communautés des Premières Nations et des Métis. Dans le cadre de cette politique, OPG s’engage à tisser des liens avec ces communautés et à mettre en place des activités de sensibilisation, à les aider à renforcer leurs capacités, notamment en matière d’emploi et de contrats commerciaux.

En 2006, OPG et la Première Nation de Lac Seul ont travaillé ensemble sur le projet de la centrale de Lac Seul dans le nord-ouest de l’Ontario. Ce partenariat, qui existe toujours, a permis à la communauté de profiter de possibilités économiques, de la création de coentreprises, de programmes de formation, etc.

Plus récemment, OPG a établi un partenariat de développement avec la Première Nation Moose Cree dans le cadre du projet hydroélectrique du cours inférieur de la rivière Mattagami. Il s’agit du plus grand projet hydroélectrique de ce type entrepris dans le nord de l’Ontario. Il est mis en œuvre dans le bassin de la rivière Moose, au nord-est de l’Ontario. La Première Nation Moose Cree a obtenu 25 % des actions de participation du projet qui, lorsqu’il sera terminé en 2015, permettra de fournir 438 MW d’électricité propre et renouvelable. OPG a également collaboré avec Kiewit-Alarie, l’entrepreneur de conception-réalisation du projet, pour doter le projet d’une main-d’œuvre autochtone, ce qui a conduit à la création de l’organisme sans but lucratif Sibi Employment & Training (Sibi). Cet organisme assure la gestion d’un programme de transition de formation à l’emploi pour le projet de réaménagement. Jusqu’à présent, plus de 700 membres des Premières Nations et des communautés métisses ont été employés dans le cadre du projet.

Devant le succès obtenu par le projet de la centrale de Lac Seul et celui du cours inférieur de la rivière Mattagami, OPG poursuit ses efforts en vue d’établir des partenariats économiques similaires, qui permettront de mettre en place des ententes commerciales à long terme tout en respectant l’évolution des rapports entre OPG et les communautés de Premières Nations et de Métis. OPG étudie actuellement la possibilité d’établir un troisième partenariat, cette fois-ci avec la Nation Taykwa Tagamou.

 

 

OPG_Amisk-oo-Skow-Agreement 

 

 

 

 

 

 

Tom Mitchell, le président-directeur général d’Ontario Power Generation, en compagnie de Norm Hardisty, le chef de la Première Nation Moose Cree lors de la signature de l’entente Amisk-oo-Skow. Comme nous l’avons mentionné précédemment, OPG a établi un partenariat de développement avec la Première Nation Moose Cree dans le cadre du projet hydroélectrique du cours inférieur de la rivière Mattagami, mis en œuvre dans le bassin de la rivière Moose, au nord-est de l’Ontario. Lorsqu’il sera terminé en 2015, ce projet de 2,6 milliards de dollars permettra de fournir 438 MW d’électricité propre et renouvelable. La Première Nation Moose Cree a obtenu 25 % des actions de participation du projet. Photo reproduite avec l’aimable autorisation de Ontario Power Generation inc.


Prix pour l’excellence économique 
BC Hydro Power and Authority
Récompense l’élaboration et la mise en œuvre de centrales diesel modulaires dans les collectivités éloignées.

Le programme d’électricité pour les collectivités reculées (Remote Community Electricity – RCE) de BC Hydro a permis à l’entreprise de fournir de l’électricité à des collectivités reculées admissibles de Colombie-Britannique qui, à l’heure actuelle, ne sont pas desservies par BC Hydro ou par une autre entreprise d’électricité. Ces collectivités sont bien plus petites et éloignées que les autres communautés hors réseau desservies par BC Hydro. En outre, elles posaient plusieurs difficultés telles que la forte variation des charges saisonnières et journalières et les fluctuations instantanées. Un autre défi s’est présenté, celui d’accroître la capacité de ces réseaux électriques à fournir une charge plus élevée, puisqu’en théorie, un seul nouveau bâtiment commercial pourrait doubler les besoins en matière de charge d’une collectivité tout entière. BC Hydro a également pensé à intégrer l’utilisation d’énergie renouvelable au projet, et a tenu compte des conditions météorologiques variables.Afin de surmonter ces difficultés, l’entreprise BC Hydro s’est lancée dans la conception et l’élaboration de deux centrales diesel modulaires de 1 MW en collaboration avec Finning Power Systems.

En 2013, ces centrales ont été mises en œuvre dans deux collectivités. Grâce à elles, le service d’électricité a gagné en fiabilité, et les émissions de gaz à effet de serre et de bruit ont diminué. En outre, elles ont permis d’intégrer des énergies renouvelables adaptables au réseau des collectivités reculées, et ce de façon rentable et écologique. Dans le cadre de ces projets, les objectifs clés suivants ont été réalisés :

-Coût minimal du cycle de vie;
-Sécurité et fiabilité;
-Solution évolutive permettant la normalisation et les économies d’échelle;
-Facilité du transport jusqu’aux lieux reculés;
-Empreinte écologique minimale;
-Installation et mise en service minimales sur place;
-Contrôle et surveillance à distance;
-Flexibilité en matière de redimensionnement et de réimplantation.

BC Hydro installera une troisième centrale diesel modulaire en 2015. L’entreprise a également mis sur pied des comités afin de communiquer les enseignements de ses projets à d’autres entreprises d’électricité canadiennes désireuses de se lancer dans la conception et la mise en œuvre de ces centrales dans des collectivités reculées du pays